Comment fonctionne une SCI immobilière ?

12
Partager :

création d’une société civile immobilière est un mécanisme bien connu pour les locaux commerciaux. Mais il peut également être utilisé dans un environnement beaucoup plus large. La

Si SCI ne dispose pas de fonds propres pour financer l’acquisition de la propriété, elle peut contracter un prêt directement. Les intérêts sur le prêt sont déductibles du bénéfice imposable et le coût de la garantie hypothécaire est inférieur en raison de l’exonération de la taxe de publicité immobilière (0,715 %).

Lire également : Pourquoi banque demande liasse fiscale ?

Ce prêt n’est pas soumis aux formalités de la loi Scrivner, qui exige la transmission de l’offre à l’emprunteur sur une base enregistrée et un délai de réflexion pour l’acceptation. En plus de la garantie hypothécaire pour le bien acquis, la banque exige une garantie personnelle de la part de partenaires ou d’une société pour ne pas transférer leurs actions. Si SCI souscrit directement le prêt, cela ne peut pas vous être bénéfique. Prêts immobiliers PEL ou prêts à taux zéro.

A lire aussi : Quand vendre un bien en LMNP ?

Avantage d’une SCI

De plus, la création d’un SCI offre des avantages :

— conserver le pouvoir de gestion : Une SCI permet aux parents de transmettre des biens immobiliers à leurs enfants tout en maintenant la gestion de ces biens. Pour ce faire, les parents créent une SCI pour amener le bâtiment en question, puis remettent à leurs enfants les parts de l’entreprise. Les parents sont nommés gérants et conservent ainsi le contrôle de la propriété ;

– Conserver la jouissance ou le revenu d’un bien : Une SCI permet de transférer un bien pendant qu’il est encore occupé (s’il s’agit d’une résidence principale ou secondaire) ou de percevoir des loyers (s’il s’agit d’un bien loué). La technique consiste à lier le don et le démembrement des actions SCI. Par exemple, les parents peuvent configurer un SII sur qu’ils ont mis dans un bâtiment. Ils donnent ensuite à leurs enfants la simple propriété d’actions, mais ils conservent leur facilité d’utilisation. Les parents perçoivent un revenu ou possèdent le bien en usufruit. Les enfants, en tant que simples propriétaires, retrouvent la pleine propriété de la propriété sans héritage dès le décès de leurs parents ;

— Échappement : Ce règlement s’applique en cas de divorce ou de séparation. Si les décisions indivis sont soumises à l’unanimité ou à la majorité absolue, le SCI permet la nomination d’un responsable ayant des missions spécifiques.

Constituer une SCI

La création d’une société immobilière civile (SCI) nécessite la préparation des statuts de la société et l’accomplissement de formalités publicitaires. Les statuts établis par écrit peuvent prendre la forme d’un acte notarié ou d’un acte d’intention privée. Les modèles écrits sont fournis par diverses organisations offert, également sur Internet. Toutefois, l’intervention d’un notaire est obligatoire lorsqu’un immeuble est amené à la SCI. Les conditions suivantes doivent être stipulées dans les statuts :

— la finalité du SCI, c’est-à-dire son activité ;

— le nombre d’employés : ils sont au moins 2. Ils doivent contribuer à l’entreprise en espèces (somme d’argent) ou en nature (contribution d’un droit de propriété ou de divertissement à cette propriété). Toutes ces contributions constituent le capital de SCI. La loi ne prévoit pas de montant minimum pour ce capital ;

— les procédures d’exploitation. Les statuts définissent les pouvoirs du gestionnaire, les procédures de consultation avec les partenaires et les règles de participation et de majorité aux réunions ;

— sa durée d’existence. Il ne peut pas dépasser 99 ans, mais il est possible de prévoir une durée plus courte ;

— son nom et son siège. Il peut être établi dans la maison du directeur.

Le Les statuts doivent être signés par tous les partenaires et enregistrés auprès de l’administration fiscale dans un délai d’un mois. Après ce processus, plusieurs formalités publicitaires sont obligatoires :

— insérer un avis d’inclusion de SCI dans un journal avec des annonces légales ;

— soumission des statuts au greffe du tribunal de commerce ;

— Inscription dans le registre du commerce et des entreprises.

SCI, qui opte pour l’impôt sur le revenu, envoie une déclaration de revenus aux autorités fiscales dans les 3 mois suivant sa création.

Le coût de mise en place d’un SCI se situe entre 1 500 et 3 000€.

Organiser son transfert

Une société civile immobilière (SCI) est également un outil pour organiser le transfert d’actifs immobiliers au cours de votre vie. La création d’une société civile immobilière basée à la fois sur les intérêts successoraux et fiscaux. C’est comme ça que ça se passe par exemple, il est possible de faciliter considérablement le transfert de biens entre ascendants et descendants avant ou après le décès d’un ascendant.

Par rapport au don direct d’une zone immobilière, le don d’actions SCI présente plusieurs avantages fiscaux. Les actifs de SCI peuvent être transférés plus facilement grâce à des dons d’actions successifs. Il est beaucoup plus difficile de respecter les limites de réduction des dons en transférant des biens immobiliers qu’en transférant des actions faciles à partager. En répartisant vos dons d’actions, vous pouvez utiliser la réduction plusieurs fois.

Remise sur les actions SCI

Lorsqu’un actif est placé dans SCI, la valeur du patrimoine culturel du bien est divisée en parts, qui sont ensuite partagées par tous les partenaires.

Toutefois, la valeur des actions est soumise à ce que nous appelons une réduction, c’est-à-dire une diminution de la valeur. En d’autres termes, le prix de L’immobilier est toujours supérieur à la somme de la valeur marchande de toutes les actions. Le rabais provient du fait que les actions d’une SCI familiale sont peu susceptibles de se développer sur un marché et qu’il est difficile de les vendre à quelqu’un d’autre qu’un partenaire.

En outre, les statuts de la SCI incluent souvent une clause d’approbation selon laquelle le transfert de ses actions par un partenaire dépend de l’acceptation par les autres partenaires. En règle générale, la valeur des actions SCI pour la SCI familiale est inférieure d’au moins 10 % à la valeur de la propriété par rapport au nombre d’actions. Cependant, c’est la valeur des actions de SCI qui sert de base imposable au calcul des droits de don. Le montant de la taxe est donc réduit, ce qui permet d’utiliser les abattements au maximum.

Partager :