Comment puis-je demander une carte d’identité biométrique ?

21
Partager :

Hier soir, avec les votes de la grande coalition, le Bundestag a accepté l’obligation de conserver les empreintes digitales sur toutes les cartes d’identité. Le FDP, les Verts et la gauche ont voté contre, et l’AfD s’est abstenu. Jusqu’à présent, lors de la demande de carte d’identité, il était toujours possible de choisir si ces données biométriques devaient être stockées sur une puce de votre carte d’identité. Ce choix a maintenant été aboli. Les organisations de défense des droits civils critiquent vivement le devoir d’empreinte digitale et le considèrent comme incompatible avec la Loi fondamentale.

La loi « visant à renforcer la sécurité des passeports, des papiers d’identité et des documents de droit de l’immigration » remonte au règlement de l’UE sur la sécurité des cartes d’identité, dans lequel les tenants de la politique de sécurité s’étaient imposés. Cela a été décidé il y a plus d’un an. Le règlement exige que tous les États de l’UE impriment deux empreintes digitales dans un format lisible par machine sur une seule puce dans le conserver une preuve d’identité. Le défenseur de la protection des données Thilo Weichert y voit une violation des droits fondamentaux à la protection des données.

A lire en complément : Qui obtient le RSA sur une paire ?

Courage numérique : l’accès de la police « juste une question de temps »

D’ importantes préoccupations en matière de droits civiques sont également causées par la possibilité que les empreintes digitales puissent non seulement rester dans la carte plastique, mais aussi être rendues accessibles aux bases de données de la police ou des services de renseignement. Digitalcourage prévient que ce n’est « qu’une question de temps » avant que la police et les agences de renseignement puissent accéder automatiquement aux données biométriques à partir de cartes d’identité. Étant donné que les empreintes digitales identifient invariablement les gens tout au long de leur vie — contrairement à un nom — « la capture biométrique en masse et sans occasion d’empreintes digitales est une attaque inutile et dangereuse de l’État contre la population ».

Un passeport doit déjà faire l’objet d’une empreinte digitale. Cependant, c’est à chacun de décider s’il souhaite demander un passeport. Toutefois, les citoyens allemands âgés de plus de 16 ans vivant en Allemagne sont tenus par la loi sur la carte d’identité d’avoir un document d’identité valide, ce qui signifie dans la plupart des cas une carte d’identité. Les cartes d’identité précédentes, qui peuvent être demandées sans la soumission d’empreintes digitales, restent valables. Mais à chaque nouvelle personne, les empreintes digitales de tous les citoyens sont progressivement enregistrées.

A découvrir également : Comment puis-je récupérer ma pièce d'identité ?

Le débat final au Bundestag hier soir n’a plus porté sur l’obligation de conserver les empreintes digitales, mais sur la partie de la loi qui va au-delà de la mise en œuvre des règles de l’UE. Ces derniers entreront en vigueur à partir du 2 août 2021. Le vert Constantine von Notz a critiqué le fait que les experts entendus aient été ignorés au sein de la commission des affaires intérieures. La nécessité de la politique de sécurité de l’obligation de stockage ne peut être justifiée. Il la question se pose de savoir pourquoi un système jusque-là « sûr et fonctionnel » est modifié sans qu’il soit nécessaire de le faire.

L’ eurodéputé de la CDU/CSU Josef Oster a clairement indiqué ce qu’était son groupe : « plus de sécurité ». Le conférencier du SPD, Helge Lindh, s’est félicité de la « législation intensive et passionnée » qui répondait de façon appropriée à la situation dans les bureaux d’enregistrement résidents. L’AfD a trouvé ces changements utiles et s’est abstenue lors du vote qui a été décidé avec les votes de l’Union et de la faction SPD. Le FDP, la gauche et les Verts ont voté contre.

Des règles plus strictes pour les photos de passeport biométriques

La discussion plus large au Bundestag a porté sur la partie de la loi qui contient de nouvelles règles pour les photos de passeport biométriques. Celles-ci devront être soumises numériquement à l’avenir, et non plus sous forme de photo imprimée qui sera numérisée. Le gouvernement fédéral voit la fonction d’un passeport ou d’une carte d’identité « menacé au cœur » par le traitement numérique de l’image tel que le morphing. Cette technique permet de réaliser un mélange de deux faces ou plus afin que le résultat final soit très similaire à chacune des faces.

Le passeport d’une action artistique de Peng ! La photo de passeport s’associe à la transformation du visage d’un artiste et de la commissaire européenne chargée de la politique étrangère et de sécurité de l’époque, Federica Mogherini, et a été produite par le Bundesdruckerei. – Tous droits réservés Peng ! Avec les photos de passeport morphées, les données biométriques s’appliqueraient à plusieurs personnes, de sorte qu’elles pourraient — théoriquement — utiliser le même passeport pour franchir la frontière. Cependant, le morphing est également un moyen de protéger la vie privée de la vidéosurveillance et de confondre la reconnaissance faciale automatisée si de tels systèmes de surveillance sont alimentés par des données biométriques à partir de cartes d’identité à l’avenir.

Parce que les photos de passeport étaient auparavant si des images imprimées ont été utilisées pour demander une pièce d’identité, il est plus difficile de découvrir des traces de traitement d’images numériques. Toute personne qui demande une nouvelle pièce d’identité aura le choix à l’avenir si l’autorité émettrice doit prendre une image biométrique sur place ou si un studio photo privé est préféré. Les studios photo doivent s’inscrire et être certifiés afin de pouvoir soumettre numériquement des photos de passeport à l’autorité d’identité.

Les photos de passeport soumises numériquement sont scannées pour détecter les tentatives de fraude. Si l’ « adéquation biométrique » d’une photo est mise en doute ou s’il y a suspicion d’utilisation abusive, la photo de passeport est alors créée par l’autorité elle-même « sous la supervision d’un employé ».

Autres modifications apportées aux cartes d’identité

Lorsqu’il s’agit de personnes récupérées à l’étranger, seul le numéro de série de la carte d’identité est souvent transmis. La police allemande pourrait s’en servir. les raisons juridiques n’ont pas encore commencé, affirme le projet de loi. Par conséquent, la police est désormais autorisée à utiliser le numéro de série d’une carte d’identité pour déterminer les données telles que le nom et l’adresse qui y sont affichées, sans jamais mettre la main sur la personne en question. Les données de la carte d’identité sont stockées auprès de l’autorité qui a délivré la carte d’identité.

Il y a également des changements pour les personnes qui ne s’identifient pas comme hommes ou femmes. S’ils ont demandé une modification en vertu du Code civil, ils peuvent décider s’ils souhaitent qu’un « X » soit inscrit sur leur carte d’identité au lieu d’un « M » ou d’un « F » afin d’éviter toute discrimination lors du franchissement des frontières.

Correction 9 h 50 : La première publication de l’article indiquait à tort que la faction du FDP avait donné son accord, en fait elle a voté contre. Nous nous excusons de cette erreur.

Partager :