Comment savoir si un notaire est bon ?

18
Partager :

De nombreuses situations peuvent impliquer le choix d’un notaire : ouvrir un domaine, faire un don, acheter ou vendre une propriété… Les individus sont souvent perdus parce qu’ils peuvent choisir le professionnel de leur choix. Il est difficile de trouver le bon notaire et de choisir le plus efficace. Nous faisons le point sur tout ce qu’il faut savoir pour choisir le bon notaire. Cela vous permet de réduire les coûts et de faire avancer rapidement votre dossier.

Quand choisissez-vous votre notaire ?

Vous devrez consulter un notaire dans les cas suivants :

A lire aussi : Quand vendre un bien en LMNP ?

  • vente ou achat de biens immobiliers.
  • Succession en présence d’un testament, d’un patrimoine ou d’un régime matrimonial spécifique.
  • Le mariage dans une communauté universelle ou la séparation des biens.
  • Don partagé, démembré, vivant jusqu’à la fin…

Le notaire a pour but de déterminer s’est engagé dans les documents. Notons qu’il est également conseillé de passer par ce professionnel dans d’autres situations, bien que cela ne soit pas obligatoire : succession importante, divorce non résolu, conseil, etc…

Pourquoi choisir un notaire ?

Bien que le notaire soit autorisé à authentifier les documents, il demeure un professionnel pour son propre compte. Vous pouvez donc choisir celui qui vous semble le mieux placé pour vous accompagner. Sachez que chaque notaire peut avoir un domaine dans lequel il se spécialise : immobilier, droit de la famille, héritage, etc… Nous verrons également que le tarif peut parfois varier. Comme dans tout métier, il y a d’excellents professionnels et d’autres plus douteux. Il est important que vous preniez le temps de trouver le notaire adapté à vos besoins. Chacun a une approche différente et des capacités spéciales.

A découvrir également : Quelles sont les étapes pour acheter un bien immobilier ?

Comment choisir un notaire ?

Pour sélectionner le bon notaire, Je vous recommande de vérifier les 5 points suivants.

Trouvez un professionnel disponible.

Les dossiers traités chez le notaire sont souvent longs et demandent du travail et de la réflexion. Il est rarement possible de traiter votre dossier lors d’un rendez-vous et la plupart des problèmes doivent être étudiés. En fait, il est important de garder quelqu’un qui est disponible. Un notaire qui vous rappellera avant votre premier contact et sera attentif aux premiers rendez-vous s’en souviendra. Veillez à ne pas confondre disponibilité et réactivité. Il est tout à fait normal que le notaire élu ne vous réponde pas immédiatement à chaque question ou appel. D’autre part, le professionnel disponible prend le temps de vous rappeler ou de vous recevoir pour répondre à vos problèmes une fois qu’il aura pris connaissance de vos besoins.

Quel notaire choisir : éducateur et patient.

C’est ça probablement le critère qui, à mon avis, est le plus important. Le notaire jongle avec des termes juridiques qu’il n’a qu’à vous expliquer. Vous devez connaître et comprendre chaque situation pour donner les bons conseils. Les stratégies, le calcul des frais, des taxes, etc. sont compliqués à comprendre pour les particuliers. Tout cela signifie qu’un notaire est particulièrement apprécié lorsqu’il est patient, attentif et pédagogique. La pédagogie est importante pour vous aider à comprendre ce qui va se passer, comment cela va se produire et pourquoi. Un client qui comprend ce que fait son notaire sera rassuré et bien soutenu. Si vous vous sentez écouté lors des premières réunions et que les explications du notaire sont claires, vous devez absolument le choisir ! Un notaire pédagogique peut facilement vous expliquer les points importants de votre dossier, les axes de réflexion qu’il envisage de prendre et l’évolution de votre dossier au fil du temps.

Choisissez un notaire compétent.

Comme je l’ai expliqué, un notaire peut se spécialiser dans la succession, un autre dans les régimes matrimoniaux, etc… Une fois que vous avez une situation compliquée ou particulière, n’hésitez pas à choisir un notaire en fonction de sa juridiction. Nous pourrions aussi bien choisir un notaire spécialisé dont le domaine électif répond à nos besoins.

Un excellent signe que vous avez un bon notaire devant vous : l’expert reconnaît qu’un sujet particulier n’est pas sa spécialité et qu’il doit effectuer des recherches en amont. Si votre notaire annonce qu’il a besoin de temps pour être sûr de la réponse que vous voulez qu’il vous donne, c’est très bon signe et je vous conseille de la garder. Il est impossible pour un notaire de tout maîtriser, car les problèmes sont nombreux et changent dans chaque dossier. Un notaire qui est sûr des bases et qui est prêt à le temps de vérifier les points spécifiques sera très remarquable. Il est même possible pour un excellent notaire de rejeter ou de transférer un dossier s’il estime ne pas avoir les compétences nécessaires.

Trouvez un bon notaire transparent.

Il n’y a rien de pire que d’attendre que votre dossier avance sans savoir ce qui se passe. Dès le début, vous devez choisir un notaire transparent. La transparence comprend deux choses que vous devez demander lors de la première date. Tout d’abord, le notaire doit être en mesure de vous dire comment se passera votre dossier au fil du temps. Cela sera-t-il réglé dans un mois ? Vous devez attendre des documents spécifiques pour savoir comment vous comporter ? Cela prendra-t-il 1, 2 ou 10 rendez-vous ? Est-il impossible d’évaluer le tour que prendra le fichier ou non etc… Choisissez un notaire qui vous expliquera comment se développe votre dossier peut et si vous vous armez de patience ou non. Deuxièmement, le notaire peut être transparent quant aux frais que vous acceptez. Bien sûr, il ne peut pas vous dire ce qui va se passer en ce qui concerne l’euro. D’autre part, il peut vous renseigner sur le coût de certaines actions, le coût des fichiers, les fourchettes de prix à prendre en compte en fonction du déplacement de votre fichier, etc. Il n’est parfois pas possible de savoir comment un fichier va se développer ou combien de temps cela prendra. En revanche, le notaire peut vous avertir immédiatement et vous expliquer que les frais peuvent alors augmenter. Il n’y a rien de pire que de recevoir des factures de notaire sans être averti ou sans oser contacter le professionnel par crainte d’être payé.

Combien coûte un bon notaire ? Oubliez l’expérience et les coûts.

Mon dernier conseil est de ne pas me concentrer sur ces deux points lors du choix d’un notaire : expérience et coûts. La recherche d’un notaire moins cher ou d’un notaire expérimenté est souvent contre-productive.

Comme dans toute profession, l’expérience est un enrichissement, mais elle ne fait pas tout. On y trouve de jeunes notaires très dynamiques, très passionnés par leur domaine et totalement efficaces. La profession nécessite une mise à jour constante, le désir de prendre le temps, une pédagogie qu’un notaire très expérimenté peut ne pas avoir. Et vice versa, vous pouvez trouver ces qualités chez un notaire expérimenté et rencontrer un jeune notaire peu compétent. Bref, l’expérience est un atout, mais elle est loin d’être le critère important pour choisir un bon notaire. Je ne pense pas que vous ayez besoin de vous concentrer sur cela.

Même raisonnement en ce qui concerne la rémunération. Un bon notaire peut vous expliquer les coûts de ses services et les évolutions possibles, comme nous l’avons vu. Choisir un bien des notaires compétents, disponibles et éducatifs, c’est payer pour un service de qualité. Vous n’avez donc pas besoin de chercher un service à rabais, car c’est certainement au détriment de la qualité. Vous trouvez les compétences chères, essayez-les avec incompétence »… ce jargon est parfait ici. Croyez-moi, vous ne voulez pas être incompétent dans de tels cas. Un bon notaire prend des références et il est normal que le service soit de qualité. Attention, le notaire perçoit également des impôts pour l’État. Une grande partie des frais que vous payez au notaire est en fait pour le Trésor public. Un notaire transparent vous informera de la part des frais qui ne leur sont pas facturés, ce qui crée la confiance. Notez également que la plupart des opérations sont réglementées, de sorte que le notaire ne peut pas appliquer le tarif que vous souhaitez, comme nous le verrons.

Comment changer de notaire ?

Si vous ne le faites pas sont satisfaits, il est tout à fait possible de changer de notaire. Chaque fichier peut être transféré ou rechargé par un autre professionnel. Bien entendu, changer de notaire est plus compliqué lorsque le dossier est développé. Vous avez certainement des frais (facture pour le temps passé depuis le premier, et pour la connaissance du dossier jusqu’au second).

Quel notaire dois-je choisir en cas de vente immobilière ?

La transaction immobilière est une transaction classique pour un notaire. Que vous soyez acheteur ou vendeur, vous avez besoin d’un notaire. Bien que mes conseils précédents soient toujours valables, voici quelques explications pour vous aider à choisir votre notaire lors de l’achat ou de la vente d’une propriété.

L’acheteur ou le vendeur choisit-il le notaire ?

C’est régulièrement l’acheteur du bien qui choisit le notaire et qui s’occupe ensuite de l’ensemble de la transaction. Dans ce cas, le vendeur est totalement libre de trouver un autre notaire qui lui convient le mieux. Il est possible que deux notaires devront alors travailler ensemble pour signer la déclaration de vente. Bonne nouvelle, la rémunération est partagée entre les notaires et n’est pas doublée.

Combien coûte un notaire lors de l’achat ou de la vente d’une maison ?

Vous pouvez appeler plusieurs notaires, mais vous constaterez que le prix d’une transaction immobilière est similaire de l’avis des professionnels. Vous payez entre 7 et 8 % du prix de la propriété lorsque vous achetez une ancienne propriété et de 3 à 4 % pour un nouvel appartement. Parmi ces coûts, la majorité est reversée à l’État, selon le spécialiste. Pour vous donner une fourchette, le notaire perçoit 15 à 20% des frais que vous lui payez, le reste va au trésor public. Ces frais sont réglementés et sont les mêmes pour l’euro près d’un notaire à l’autre. Lorsque vous achetez une propriété acheter ou vendre, seuls les frais de demande ou de négociation/transaction peuvent changer d’un notaire à l’autre. Par exemple, la rédaction d’un compromis de vente coûte en moyenne 300 à 500€.

Quand avez-vous besoin d’un notaire lorsque j’achète un bien immobilier ?

Tout d’abord, vous promettez de vendre ou de faire des compromis. Cette action ne doit pas nécessairement être effectuée par un notaire, et d’autres professionnels de l’immobilier savent comment elles sont faites. Notez cependant qu’il est toujours conseillé au notaire de faire authentifier ce document. De plus, un véritable compromis commercial est nécessaire si le client commercial arrive plus de 18 mois plus tard.

Deuxièmement, un notaire doit être requis pour conclure la vente. Le professionnel doit gérer le dernier acte de vente. Il sera alors chargé d’informer les services des propriétaires fonciers de payer l’État etc…

Il convient également de noter qu’il est souvent conseillé de faire un PACS et un testament ; le notaire peut vous accompagner à ce niveau. Voir Pacs et Living Together : Comment pouvez-vous protéger votre conjoint à votre décès ?

Où puis-je trouver un notaire ?

Maintenant que vous connaissez les points importants, il ne reste plus qu’à trouver le bon notaire. Vous disposez de plusieurs solutions :

  • le bouche à oreille. Tout le monde a besoin d’un notaire un jour ou l’autre et vos proches sauront s’ils en ont un.
  • consulter le Conseil supérieur des notaires. Cette organisation et d’autres font la liste de tous les notaires. Ensuite, vous devrez les appeler individuellement et prendre rendez-vous jusqu’à ce que vous trouviez celui qui vous convient le mieux.
  • Demandez à votre banquier, comptable, consultant en gestion indépendant… Le notaire est souvent en contact avec ces professionnels. Si vous avez déjà un banquier ou un conseiller qui vous accompagne, il saura sûrement comment vous référer à un notaire compétent qu’il connaît.

Partager :